NOS GROUPES DE TRAVAIL

Groupe d'Analyse des Pratiques

Ce groupe s'adresse à toute personne désireuse d'approfondir sa pratique clinique en
privé ou en institution, auprès d'enfants d'adolescents et de leur parents.
Nos axes de travail reposent sur l'observation et la réflexion enrichies par la lecture et
la discussion de textes cliniques et d'exposés de situations vécues.

Les participants s'engagent à une présence active et régulière à tous les séminaires.

Un entretien individuel préalable a une inscription a été proposé par les responsables
du séminaire :

Pour l'année 2017/2018 deux groupes ont été ouverts et sont au complet.

Les groupes auront lieu le Mardi de 21h à 23 H selon un calendrier établi par les
responsables.

Ces groupes sont animés en collaboration par :

  • Virginie Jacomini :
    Psychologue Clinicienne,
    Psychothérapeute analytique
    Service Universitaire de Psychiatrie de l'Enfant et de l'Adolescent. (S.U.P.E.A.)
  • Jacqueline Peignot
    Psychologue Clinicienne,
    Psychanalyste ,
    Membre de l' Association Psychanalytique Internationale (A P I)
    Membre Adhérent de la Société Psychanalytique de Paris (SPP).
    Membre de la Société Européenne pour la Psychanalyse de l'Enfant et de l'Adolescent (SEPEA).

 

Contacts au Secrétariat de l'AMPPEA
100 Allée de Barcelone-31000Toulouse
Tél:05 61 62 33 62 – E- Mail : gtspp@free.fr

DWW-photo-451×600

DW WINNICOTT

Catherine John et Suzanne Meaux

Groupe ouvert de lecture/commentaires de textes (10 personnes)

Proposition de lecture de textes de Winnicott à la lumière de nos expériences cliniques auprès d’enfants- expériences qui nous imposent de comprendre la naissance et le développement de la vie psychique et ses aléas.

Il s’agira de revisiter les concepts qu’il a élaborés, depuis « la préoccupation maternelle primaire » jusqu’à « la tendance anti-sociale » en passant par « les phénomènes et objets transitionnels »..... Pour lui, « un bébé ça n’existe pas » indépendamment d’un environnement qui le soutient, environnement dont on ne soulignera jamais assez l’importance, en particulier lors de l’accueil dans les institutions.

La question de l’être en psychanalyse est au cœur de sa théorisation et son but reste l’appropriation subjective, c’est à dire la créativité, c’est à dire encore : « (..) l’avènement d’une compréhension créative du patient par lui-même ». ( Winnicott insolite p.9)

PROGRAMME DE LECTURE

A. L’enfant en maturation : « Le développement affectif primaire » 1945, « La préoccupation maternelle primaire » 1956
dans « De la pédiatrie à la psychanalyse »
B. « Objets transitionnels et phénomènes transitionnels »
dans « Jeu et réalité »1951
C. « La capacité d’être seul »1958 ,
dans :« De la pédiatrie à la psychanalyse »
« Elaboration de la capacité de sollicitude » 1963
dans « Déprivation et délinquance »
D. « La tendance antisociale »
dans « Déprivation et délinquance » 1956
« La psychanalyse et le sentiment de culpabilité » 1958, « L’absence de sentiment de culpabilité » 1966
E. « L’utilisation de l’objet et le mode de relation à l’objet au travers des identifications »
dans « Jeu et réalité » 1951

8 SCEANCES SONT PREVUES

 En 2018 de 20h30 à 22h les :

16/01 ; 23/01 ; 07/03 ; 14/03 ; 16/05 ; 23/05 ;

19/06 ; 26/06.


Lieu : 100, Allées de Barcelone, local GTP/AMPPEA
Inscriptions : meaux.suzanne@orange.fr
c.john-iteplouisbives@apeaj.com